dimanche 4 décembre 2016

Psychiko

Résumé : 


Psychiko, le tout premier polar grec, est un véritable bijou. Anti-héros et probable cas clinique, Nikos Molochantis, jeune rentier désœuvré, est prêt à tout pour obtenir son quart d’heure de célébrité. Il a donc la brillante idée de se faire passer pour l’assassin d’une femme retrouvée morte dans un quartier d’Athènes.
Grâce à la presse fascinée par cette affaire, Nikos se retrouve enfin sous les feux de la rampe, suffisamment près de la guillotine pour être une vedette. Le stratagème parfait… À ceci près qu’il risque de fonctionner au-delà de ses espérances.
Paru en 1928 sous forme de feuilleton, Psychiko met en place une mécanique infernale, où une police apathique affronte un faux coupable en quête de gloire.

Mon avis : 

Publié en 1928, Psychiko est un roman policier grec qui n'a pas pris une ride. On suit l'histoire de Nikos, un jeune homme de bonne famille qui a abandonné ses études de médecine, qui traîne avec des gens peu fréquentables et surtout dépense sans compter la fortune de sa famille. Quand un crime est commis à Athènes, il est fasciné par chaque détail publié dans les journaux et décide de s'accuser du meurtre.

La construction du roman est intéressante puisqu'à l'origine ce texte est paru sous forme de feuilleton. On suit avec régal, chaque chapitre, de l'élaboration de Nikos pour s'accuser du meurtre, a son arrivée en prison, son procès et enfin le dénouement. Le suspense est bien là et on frissonne pour notre héros. Je ne sais pas quoi penser du jeune homme au final : il est extrêmement naïf et vraiment stupide d'organiser un tel canular mais en même temps on a peur pour lui tout au long de son procès.

L'écriture est fluide et le roman se lit d'un trait tant on est pris par l'intrigue et le suspense. Comme je le disais plus haut, le récit n'a pas pris une ride et pourrait encore être d'actualité aujourd'hui. C'est en tout cas une belle découverte et j'ai adoré ce voyage en Grèce.

Lu dans le cadre du challenge :
- Le tour du monde en huit ans.

samedi 3 décembre 2016

Châteaux Bordeaux, tome 4 : Les millésimes

Résumé : 


Alors qu'Alexandra soupçonne toujours fortement Louis Dorgemont d'être responsable de la mort de son père, celui-ci est victime d'un terrible accident de voiture et tombe dans le coma. Pendant ce temps, le Chêne Courbe fait face à une double crise : en plus de son bilan désastreux, l'un des principaux propriétaires du domaine veut récupérer ses terres ! Alexandra décide de redorer le blason familial en produisant, malgré les réserves de son frère Charles, une cuvée mythique...Le vin est au cœur de cette grande fresque familiale qui séduira les amateurs de grands crus comme les néophytes.
Une saga digne des Maîtres de l'orge, orchestrée par Corbeyran et Espé.

Mon avis : 

Je continue mon immersion dans la saga Châteaux Bordeaux et ce tome 4 m'a séduite encore une fois. Plus la saga avance, plus l'étau se resserre autour d'Alexandra et le suspense monte. Va-t-elle réussir à relancer l'activité du domaine et surtout a produire le vin qu'elle a goûté ?

Dans ce tome, on en découvre davantage sur l'histoire du domaine et comme son titre l'indique, sur les différents millésimes qui ont été produit. Beaucoup d'erreurs ont été commise et pour le lecteur, c'est l'occasion de découvrir tous les facteurs qui entre en jeu dans la composition d'un bon vin.

Alexandra, de son coté et toujours persuadé que son père a été assassiné et soupçonne Louis Dorgemont et son père. De ce côté, l'intrigue avance doucement mais les masques tombent et je pense que la vérité n'est pas loin d'éclater au grand jour. Il me tarde donc de découvrir la suite.

vendredi 2 décembre 2016

Le ver à soie

Résumé : 


Quand l'écrivain Owen Quine disparaît dans la nature, sa femme décide de faire appel au détective privé Cormoran Strike. Au début, pensant qu'il est simplement parti s'isoler quelques jours comme cela lui est déjà arrivé par le passé, elle ne demande à Strike qu'une seule chose : qu'il le retrouve et le lui ramène. Mais, sitôt lancée l'enquête, Strike comprend que la disparition de Quine est bien plus inquiétante que ne le suppose sa femme.
Le romancier vient en effet d'achever un manuscrit dans lequel il dresse le portrait au vitriol de presque toutes ses connaissances. Si ce texte venait à être publié, il ruinerait des vies entières. Nombreux sont ceux qui préféreraient voir Quine réduit au silence. Lorsque ce dernier est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances, la course contre la montre est lancée. Pour mettre la main sur le meurtrier un tueur impitoyable, tel qu'il n'en a encore jamais rencontré dans sa carrière, Strike va devoir d'abord percer à jour ses motivations profondes.

Mon avis : 


J'avais hâte de retrouver Cormoran Strike et Robin dans une nouvelle enquête et je ne suis pas déçue. Le ver à soie et tout aussi passionant que l'appel du coucou.

Le détective enquête ici, sur un écrivain qui a disparu. Il est engagé par sa femme pour le retrouver. Mais très vite c'est son cadavre qu'il retrouve. Il va donc enquêter dans le milieu de l’édition et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'avait pas que des amis.

L’enquête est encore une fois mener avec précision. On est loin du thriller au suspense incroyable, le rythme est plus lent mais pourtant on ne s'ennuie pas une seule seconde. Les personnages sont habillement introduits et tous peuvent paraitre suspect. Jusqu’à la fin, j’étais bien incapable d'imaginer cette fin qui m'a surprise. J.K Rowling est définitivement un grand écrivain et il me tarde de découvrir la suite.

Cormoran et Robin sont toujours aussi attachants, leur relation commence à évoluer un peu, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

lundi 28 novembre 2016

Une enquête de Francesca Cahill, tome 2 : Un suspect embarrassant

Résumé : 


Francesca Cahill se fiche des grincheux qui voudraient la confiner dans un boudoir. Ne leur en déplaise, elle sera détective ! Et sa prochaine affaire promet d’être passionnante. D’autant qu’elle va revoir Rick Bragg, le séduisant préfet de police. N’ont-ils pas échangé un baiser brûlant ? Mais pourquoi feint-il de ne plus s’en souvenir ? Tant pis, elle doit se concentrer sur son enquête qui l’entraîne dans les bas-fonds de New York. Francesca s’obstine, fouine et finit par découvrir le coupable… à défaut de trouver l’homme de sa vie.

Mon avis : 

Je vous parlais du tome 1, il y a quelques jours qui m'avait beaucoup plu, je n'ai donc pas traîné pour lire la suite. Encore une fois, je suis conquise.

A peine la première enquête terminée, Francesca et Bragg se lancent a nouveau dans la résolution d'un meurtre. En effet, Francesca est approchée par une femme qui lui demande de se rendre a son domicile. Quand la jeune apprentie détective arrive, c'est le cadavre d'un homme qu'elle découvre. Qui a bien pu tué cet homme ? Francesca et Bragg vont a nouveau résoudre l'enquête avec brio.

Les personnages sont toujours aussi attachants, l'ambiance et l'époque très bien décrite au point ou l'on s'y croirait. Et puis, il y a de nombreux rebondissements ainsi que du suspense qui font que l'on a immédiatement envie de lire la suite.

Lu dans le cadre du challenge : 
- Objectif du mois

samedi 26 novembre 2016

Vincent et Van Gogh, Tome 1

Résumé : 


Monsieur Van Gogh n'a qu'un seul désir dans la vie, devenir un peintre de talent. Mais les avis des experts et (presque) confrères sont unanimes : il est totalement nul ! Un soir qu'il se trouve en Arles à la recherche de l'inspiration, il sauve la vie d'un chat orange... Et découvre que ce chat, qui s'appelle Vincent, est un peintre extraordinaire, mais aussi un coureur de jupons invétéré, un cambrioleur de haut vol, un fieffé menteur, bref, une véritable fripouille. Van Gogh le convainc très vite de lui apprendre à peindre, et un terrible destin se met alors en marche...
à savoir

Mon avis : 

Voila le premier tome d'une BD complètement déjantée ! Gradimir Smudja s'attaque a la vie de Van Gogh et livre une biographie originale. Il est encore un jeune peintre qui ne rencontre pas le succès et arrive dans le sud de la France. Il sauve alors un chat qui s'appelle en fait Vincent et qui a des talents artistiques. Mais ce chat a aussi une vie cachée : coureur de jupons, cambrioleur....

C'est drôle même si parfois il faut s'accrocher pour suivre le scénario. On y croise une multitude d'autres peintres et l'époque est bien décrite :
"C'est sur cette terrasse de Montmartre que les plus exotiques de ses tableaux tahitiens ont vu le jour... c'est un secret : chut ! Gauguin n'a jamais mis les pieds à Tahiti."
Par contre niveau dessin, l'album est magnifique. Il rend un bel hommage au peintre.

Je suis curieuse de voir ce que nous réserve le second tome. Après cette lecture, je crois qu'il faut s'attendre à tous !

Spicy games, tome 1

Résumé  : 


Quand tout a commencé par une nuit de sexe avec un parfait inconnu…
Après une nuit de sexe sensationnelle avec un parfait inconnu, Camélia s’enfuit au petit matin. La jeune femme est bien décidée à ne pas laisser une partie de jambes en l’air la détourner de ses ambitions professionnelles.
Candidate de l’émission Keep Calm and Cook ! , un concours international de cuisine retransmis en direct à la télé, Camélia reste concentrée sur son objectif. Le premier prix pourrait lui permettre d’ouvrir son propre restaurant.
Mais voilà qu’au milieu des plus grands chefs internationaux, elle retrouve son inconnu d’une nuit… Allié ou ennemi ? Amant attentionné ou sexy bastard ?
Sous l’œil impitoyable des caméras, entre secrets et mensonges, Camélia et Alessandro se lancent dans des spicy games torrides où sexe et sentiments forment un cocktail explosif !

Mon avis : 

Cette lecture devait être un partenariat avec Livraddict  et les éditions Addictives mais n'ayant jamais reçu l'ebook, et ayant envie de découvrir le livre le plus rapidement possible, je me le suis procurée de mon coté. 

Premier constat et bémol pour moi, l'ebook fait environ  pages : mais seulement une soixantaine sont dédiées à Spicy games puisque que dans la deuxième moitié du roman on découvre un extrait d'un autre roman : Agaçant, sexy et dangereux de Rose M. Becker. Même si cette extrait de roman donne envie de découvrir la suite, j'aurai malgré tout aimé avoir davantage de Spicy games..... Mais bon je commence ici par la fin et revenons plutôt au début.

Spicy games, c'est l'histoire de Camélia qui débarque aux États-Unis pour participer a une émission de télévision consacrée a la cuisine. L'auteure surfe sur la vague des émissions comme Masterchef, top chef et j'en passe (ne regardant pas ce genre de programme, je ne peux pas juger si l'histoire est réaliste ou pas). Mais des sa première nuit, elle rencontre un jeune homme avec qui elle va passer une nuit torride avant de s'enfouir. Manque de chance, le jeune homme en question va se retrouver son concurrent direct dans l'émission de télé.

Camélia, est une jeune fille drôle, naïve et attachante. IL est assez facile de s'identifier a elle par contre, je n'ai pas toujours saisi ses réactions. Pourquoi fuir après sa partie de jambes en l'air avec Alessandro ? 

Coté écriture, le roman se lit facilement car l'écriture est clairement du "langage parlé". Je m'attendais sans doute a un peu plus de ce coté-la. Si ça m'a quelque peu dérangé au début, je m'y suis faite par la suite. La scène de sexe du départ est longue, très longue et ne m'a pas passionné par contre quand enfin commence le concours de cuisine, la j'ai été captivé. D’où mon bémol de départ ou le livre s'achève de manière trop brutale à peine la première épreuve terminée. 

Camélia est en mauvaise posture a la fin, et je me demande bien comment elle va retomber sur ces pattes. Alessandro, lui semble sur la défensive, en même temps ça peut se comprendre. Les autres personnages sont secondaires mais malgré tout bien travaillés et j'ai pris plaisir à les rencontrer.

Concernant la seconde partie de l'ebook : Agaçant, sexy et dangereux de Rose M. Becker, j'ai aussi pris plaisir a la lecture. 
On découvre une jeune fille de 23 ans, mère célibataire d'une petite fille de 3 ans qui jongle entre ses études le jour et un boulot la nuit. Son actuel problème et que le père de sa fille et en route vers la maison blanche car il est candidat au poste de président. Et il est prêt à tout pour qu'aucun scandale ne sorte avant cela. La jeune fille va aussi être approché par un journaliste qui essaie de la séduire dans le but de lui soutirer des informations. Bref, il y a du suspense et l'intrigue même si elle est peut réaliste, se laisse lire. La encore l'extrait se termine de manière abrupte et ça à été ma deuxième frustration.

J'ai, par contre, aimé découvrir une mère célibataire, avec peu de ressources, c'est rarement le genre de personnage que l'on retrouve dans les romances. C'est un personnage fort, déterminée et qui sait ce qu'elle veut.

Bref, j'ai passé un bon moment avec ces deux histoires qui ont éveillé ma curiosité. J'ai envie de découvrir la suite, et je pense me les procurer aussi vite que possible.

mardi 22 novembre 2016

Les silences du professeur

Résumé : 


L'inspecteur Morse est appelé à enquêter sur la mort d'un homme découvert empoisonné à son domicile. Malgré une vie en apparence normale, la surdité du défunt Nicholas Quinn faisait de lui un professeur différent des autres. Secondé par son fidèle Lewis, l'inspecteur Morse va une nouvelle fois se plonger dans le milieu enseignant. Collègues et voisins vont lui permettre d'esquisser un portrait de la victime, mais de nombreuses questions demeurent sans réponse. Un second cadavre vient confirmer les soupçons de Morse : comme le héros d'Hitchcock Nicholas Quinn en savait trop. Mais l'inspecteur devra cambrioler bien des vies privées et des secrets jalousement gardés pour découvrir enfin la vérité.

Mon avis : 

 Je poursuis doucement ma découverte des enquêtes de l'inspecteur Morse et ce tome 3 m'a encore une fois enchantée. 

Une nouvelle fois, on plonge dans le milieu universitaire d'Oxford avec le meurtre d'un professeur. Ses collègues sont bien sur suspectés et on découvre alors un tas de secrets : entre adultère et tricherie aux examens. Morse ainsi que son second Lewis vont mettre leur nez dans tout ça et mener une nouvelle fois, une excellente enquête. On regrette même que cette intrigue soit si courte. 

Fort  heureusement, il me reste encore plusieurs tomes à lire (10 pour être précis) car je passe toujours un excellent moment avec les deux policiers. L'écriture de Colin Dexter y est aussi pour quelque chose : son style est drôle (avec son humour so british!), ironique parfois mais tellement agréable a lire qu'on dévore littéralement ses romans. Après ces trois premiers tomes, il me tarde de connaître la suite.

Lu dans le cadre du challenge :
- ABC policier, thriller 2016


dimanche 20 novembre 2016

Châteaux Bordeaux, tome 3 : L'amateur

Résumé : 


Suite à la mort de son père, Alexandra Baudricourt est déterminée à reprendre en main le "Chêne Courbe", vaste propriété viti-vinicole que sa famille possède au cœur du Médoc. La belle héritière avait bien conscience de l'humilité dont il lui faudrait faire preuve pour apprendre le métier de vigneron, car la fabrication d'un grand cru ne s'improvise pas, mais elle n'imaginait pas que son domaine allait faire l'objet de tant de convoitises, de jeu de dupes et de manipulations...

Mon avis : 


Je poursuis la saga Châteaux Bordeaux avec le tome 3. J'avais adoré le tome 2 qui sortait un peu de l'intrigue pour nous apprendre une multitude d'information sur le vin. Ici, on se recentre un peu sur l'intrigue et Alexandra poursuit son aventure viticole. 

Après avoir perdu, tout le vin que contenait les fûts, suite a un acte de vandalisme, elle découvre qu'un homme l'espionne et lui a acheté des anciennes bouteilles avec un chèque en bois. Elle est désespérée et s'apprête à tout lâcher, mais heureusement, ses frères sont la pour la soutenir moralement et financièrement, ce qui laisse, j'espère, présager un peu de bonheur a notre héroïne qui pour le moment n'est pas gâtée. 

Cette saga me plaît de plus en plus et donne envie d'en apprendre d'avantage sur le vin, notamment sur son histoire et sa dégustation. Les dessins apportent un plus, qui me fait voyager au cœur des vignobles français.

Noces de sang suivi de La maison de Bernarda Alba

Résumé : 


Noces de sang :
Lorca s'inspire d'un fait divers relaté en juillet 1928. Mais c'est seulement en 1931 qu'il commencera à composer sa pièce. Il la termine au cours de l'été 1932. Créée le 8 mars 1933 à Madrid où elle remporte un grand succès, acclamée pendant des mois à Buenos Aires, elle a fait le tour du monde et malheureusement son triomphe a obscurci tout le reste de l'œuvre de Lorca, en associant durablement pour la majorité son image à celle d'un auteur exclusivement andalou, folklorique. Non qu'elle manque de beauté: noble architecture, scènes admirables, mais elle trahit une excessive volonté de flatter le goût du public par sa frénésie déclamatoire et son lyrisme facile.

La maison de Bernarda Alba :
Parti d'un souvenir d'enfance qui l'avait beaucoup impressionné, Lorca s'était proposé de composer un simple "documentaire photographique" sans "une goutte de poésie". Mais son génie en a décidé autrement. II a fait La maison de Bernada Alba, comme l'affirme son frère don Francisco, peut-être la plus poétique de toutes ses pièces. En déplaçant l'action du début du XXe siècle à la veille de la guerre civile dont les premiers crépitements se font entendre, il instaure un climat brûlant de revendications, de troubles sociaux qui s'étend aux domestiques exploités, à toutes les femmes dominées. La prose incandescente brûle toutes les fleurs du lyrisme. Et la poésie dès lors se nomme révolte.

Mon avis : 

J'avais découvert Federico García Lorca avec Mariana Pineda et j’étais curieuse de découvrir d'autres pièces de théâtre écrites par ses soins.
Ici, on retrouve deux pièces : Noces de sang et La maison de Bernarda Alba. Deux pièces bien différentes et pourtant, on retrouve un thème commun : les femmes et leur désirs.

Dans Noces de sang, on découvre un couple de jeunes gens qui s’apprêtent a se marier. Mais la jeune fille a deja été fiancé dans le passé et l'ancien fiancé rodent toujours dans les parages. Le soir de la noce, la jeune mariée s'enfuit.
"La mère: Tu sais ce que c'est le mariage, petite?
La fiancée: Je le sais.
La mère: C'est un homme, des enfants, et un mur épais de deux mètres entre toi et tout le reste.
"
C'est une pièce tragique mais magnifiquement écrite.

Vient ensuite La maison de Bernarda Alba. Le père de famille vient de décéder et Bernarda, la mère tient sa maison d'un main de fer.
"Bernarda  : Les femmes, à l'église, ne doivent regarder d'autre homme que le célébrant, et encore parce qu'il a des jupes."
Cette discipline va peu à peu avoir l'effet inverse puisque les domestiques vont commencer à se révolter. De plus, un jeune homme va approcher la maison pour courtiser l'ainée et la plus jeune des filles va succomber a ses charmes. La encore, c'est une tragédie, et je pense avoir davantage apprécier cette pièce que la précédente. On constate le conflit de génération entre la mère, toujours très ancrée dans les traditions et un vent de modernité, juste avant la guerre civile ou les filles ainsi que les domestiques veulent du changement.


Les deux pièces nous font voyager au cœur de l'Espagne, sous un soleil de plomb, au milieu de la campagne ou les traditions sont toujours très fortes. Je suis ravie d'avoir découvert ce recueil de deux pièces et il me donne envie de découvrir davantage l'auteur.


Lu dans le cadre du challenge :
- So classic

samedi 19 novembre 2016

Châteaux Bordeaux, tome 2 : L'oenologue

Résumé : 


Déterminée à reprendre en main le "Chêne Courbe", un vaste domaine vinicole situé au cœur du Médoc, Alexandra Baudricourt se retrouve rapidement au pied du mur. D'un côté elle doit affronter l'hostilité de son entourage de l'autre, elle sait que pour réussir elle va devoir tout apprendre car la production d'un grand cru ne s'improvise pas. Tandis qu'elle tente de percer les secrets de la propriété familiale, la jeune femme s'initie à la dégustation aux côtés d'un œnologue réputé afin de pouvoir se consacrer pleinement à sa nouvelle passion...

Mon avis : 

Je viens tout juste de finir ma lecture de ce second tome et je suis conquise par la tournure que prend l'intrigue.  Ce tome deux est pour moi, encore plus réussi que le premier.

Tout d'abord, l'intrigue se poursuit et Alexandra commence à réaliser tout ce qu'il lui reste a apprendre. Cet album est très documenté et l'on apprend une multitude de renseignements sur l'histoire du vin : "Jusqu'au XIXe siècle les vins de Bordeaux s'achetaient en barriques, étaient acheminés par le fleuve et se différenciaient de manière simple... Il y avaient les vins de graves, les vins de côtes, les sauternes et les barsac, les vins de palus et les vins du haut pays... Aujourd'hui, il y a une foultitude de châteaux... Des petits, des grands, des microscopiques, des géants... Le public est perdu... Personne ne sait exactement d’où sortent ces châteaux ni ce qu'ils sont vraiment..."
sur les cépages, les bonnes et les mauvaises années : "1930 n'a pas été une année particulièrement remarquable... Les exceptions de ce siècle étant 45, 61, 82 et 2000... Et en Médoc, on se souvient aussi des belles années 29, 55, 70 et 75...".

L'intrigue prend également une tournure un peu plus sombre, on en apprend un peu plus sur le décès du patriarche et  la fin est encore inattendue et annonce un troisième tome prometteur.

Enfin les dessins sont toujours aussi agréables. J'aime beaucoup les paysages et notamment les couleurs utilisées. Je suis un peu plus sceptique sur les visages que je trouve un peu figés mais ce n'est qu'un tout petit détail qui ne gène en rien la lecture. Bref, il me tarde de connaître la suite.