samedi 29 avril 2017

La petite fille au kimono rouge

Résumé : 


Un jour, Myeko quitte son pays, le Japon, pour venir vivre aux États-Unis avec ses parents. C'est une nouvelle vie qui commence pour la petite fille, mais comme son pays lui manque ! Et puis, c'est difficile de se faire des amis dans cette nouvelle école américaine... Myeko ne se doute pas qu'un joli cerf-volant fait parfois naître l'amitié..

Mon avis : 

J'avais très souvent entendu de bonnes critiques sur ce petit roman jeunesse et j’étais curieuse de le découvrir. Je l'ai dégoté sur une étagère poussiéreuse chez Emmaüs et je me suis jetée dessus. Je ressors, malgré tout, plutôt partager quand à ce roman.

On fait la connaissance de Myeko, une petite fille japonaise qui vient de s'installer aux États-Unis, avec sa famille. On l'a suit durant toute une année scolaire pendant son intégration qui n'est pas toujours facile. La petite fille est partagé entre deux pays, cultures et traditions totalement différents.

J'ai trouvé que le roman avait pris un petit coup de vieux. Le style, l'écriture mais aussi l'intrigue. Malgré tout l'histoire est plutôt mignonne et se lit bien.

L'île aux mensonges

Résumé : 


Faith Sunderly, 14 ans, est la fille d'un révérend et éminent naturaliste. Accusé d'avoir trompé la communauté scientifique, il part s'exiler avec sa famille sur une île au large des côtes anglaises. Mais les rumeurs l'accablent et bientôt il est retrouvé mort. Suicide déshonorant comme le fait croire la respectable société victorienne ? Ou assassinat, comme en est persuadée sa fille ? Avec son insatiable curiosité, Faith mène seule son enquête, qui l'entraine de révélations en secrets précieusement dissimulés. Elle est prête à défier toutes les convenances sociales pour faire surgir la vérité. Mais cette vérité pourrait se révéler dangereuse...

Mon avis : 

Avant de débuter cette critique, je souhaite remercier les éditions Gallimard - On lit plus fort pour leur confiance et l'envoi de ce roman avant sa publication. Dès la lecture de la quatrième de couverture, j'ai été conquise par l'intrigue.

On plonge dans l'Angleterre victorienne ou Faith et sa famille sont contraint de s'exiler sur une île inhospitalière. C'est la jeune fille qui nous raconte son histoire et l'on découvre très vite que bien qu'une enfant, c'est une jeune fille très mature qui sait se débrouiller. Elle glane par-ci par-la des éléments et comprend que sa famille cache bien des secrets. 
«"Oh, mais c'est impossible, se dit Faith. Je ne dois pas céder à cette chose !"
Faith l'appelait toujours en elle-même "cette chose". En lui donnant un autre nom, elle aurait craint de lui conférer une emprise encore plus forte. Elle avait conscience qu'il s'agissait d'une véritable manie, à laquelle elle décidait sans cesse de renoncer - sans jamais y parvenir. Cette chose était aux antipodes de la Faith que le monde connaissait. Faith, l'enfant sage, un vrai roc. Tellement terne, fiable et digne de confiance.
Le plus difficile, c'était de résister aux occasions inattendues. Une enveloppe laissée sans surveillance, d'où dépassait la lettre immaculée, tentatrice. Une porte non fermée à clé. Une conversation oublieuse des éventuelles oreilles indiscrètes.
Faith avait comme une faim en elle, alors que les filles ne devaient pas avoir faim. Elles étaient censées grignoter avec modération lors des repas, et leur esprit aussi était censé se contenter d'un régime frugal. Quelques mornes leçons données par des institutrices fatiguées, quelques promenades ennuyeuses, des distractions d'écervelées. Mais pour Faith, cela ne suffisait pas. Le savoir - n'importe quel savoir - l'attirait irrésistiblement. Et elle trouvait un plaisir aussi délicieux qu'empoisonné à le dérober à l'insu de tous.
»

Et puis, le père de Faith meurt, tout le monde pense au suicide mais Faith, en est convaincu, l'homme a été assassiné. Elle va donc mener l'enquête pour découvrir le ou les meurtriers.
J'ai beaucoup apprécié le mélange des genres : il s'agit d'un thriller ou l'ambiance est sombre avec une petite pointe de fantastique. Il plaira, sans aucun doute, aux ados comme a leur parents.

Faith est un personnage attachant, qui évolue dans une société pleine de contradictions et qui évolue a vitesse grand V : 
«Faith était la fille d'un naturaliste et savait ce que le médecin voulait dire. Le monde avait bel et bien changé. Son passé avait changé - et tout le reste avec lui. Autrefois, tout le monde connaissait l'histoire de la Terre : elle avait était créée en une semaine, et l'homme avait été chargé de la gouverner. Et l'histoire du monde ne pouvait évidement pas remonter à plus de quelques millénaires...
Puis des scientifiques avaient découvert combien de temps il fallait à la roche pour se plier comme une pâte feuilletée. Ils avaient trouvé des fossiles, et d’étranges crânes d'hommes difformes, au front fuyant. Après quoi, alors que Faith avait cinq ans, un livre sur l’évolution appelé De l'origine des espèces avait paru et ébranlé le monde, qui avait été secoué comme un bateau touchant le fond.
Et le passé inconnu avait commencé à s’étendre. Des dizaines de milliers, des centaines de milliers voir des millions d'années...
Et plus les temps obscurs s’étendaient, plus la glorieuse humanité rétrécissait. L'homme n'avait pas été présent dès le début, et la création ne lui avait pas été offerte. Non, il n'était qu'un tard-venu, dont les ancêtres s’étaient péniblement arrachés à la boue pour se traîner sur la terre.
La bible ne mentait pas. Tout scientifique honnête et pieux le savait. Mais les roches, les fossiles et les ossements ne mentaient pas non plus, et on avait de plus en plus l'impression qu'il ne racontaient pas la même histoire

C'est un excellent roman, plein de suspense qui mérite amplement le prix Costa qu'il a reçu en 2015. Je ne peux que vous le recommander d'autant qu'il devrait sortir dans les jours a venir.

mercredi 19 avril 2017

La liste de mes envies

Résumé : 

Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être.

Mon avis :

Ce livre est dans ma PAL depuis très longtemps et ayant envie de découvrir le film, c’était l'occasion idéale de l'en sortir.  J'ai cette manie, qui fait beaucoup rire mon mari, de ne pas vouloir voir un film, tant que je n'ai pas lu d'abord le livre.

Bref, j'ai fait la connaissance de Jocelyne, qui tient sa mercerie à Arras, une très jolie ville, soit dit en passant. Elle a une vie plutôt ordinaire, elle avait plein de rêves de jeune fille et puis elle s'est mariée avec Jocelyn, a eu deux enfants, puis un troisième enfant mort-né. Elle se livre a nous sans complexe, la difficulté de son mari a faire le deuil, son alcoolisme, ses enfants qui ont grandi et puis quitté le nid. Heureusement, elle a son blog et ses copines qui un jour, lui propose de jouer au loto. Une petite mise de deux euros plus tard et la voici gagnante de 18 millions. Que faire avec tout cette argent, d'abord une liste d'envies et puis beaucoup de questions lui parviennent : et si cet argent changeait complètement sa vie.

Qui ne s'est jamais demandé ce qu'il ferrait s'il gagnait au loto ? C'est excitant mais aussi tellement terrifiant de remporter tout cette argent. Jocelyne n'arrive pas a l'annoncer a ses proches. C'est un livre qui m'a beaucoup touché. Je l'ai dévoré, d'une traite sans pouvoir le refermer avant d'en connaître la fin. On rit, on pleure et on passe par tous les sentiments grâce à notre héroïne Jocelyne. La plume de l'auteur est aussi superbe et y est pour quelque chose.

Maintenant, il ne me reste plus qu'a voir le film. J'imagine très bien Mathilde Seigner dans  le rôle de Jocelyne mais je suis moins enthousiaste à l'idée de voir Marc Lavoine dans celui de Jocelyn.


lundi 17 avril 2017

Les Larmes de la girafe

Résumé :

Depuis qu'elle a ouvert la première agence de détectives au féminin du Botswana, la trés pulpeuse Mma Ramotswe a trouvé le bonheur...
D'autant qu'entre deux enquêtes à mener, elle doit penser à son prochain mariage avec le plus courtois et le plus généreux des hommes,Mr.J.L.B Matekoni. Se méfiera-t-elle assez de la bonne acariâtre ? Regrettera-t-elle la promotion de Mma Makutsi au poste d'assistante-détective? Se remettra -t-elle de ses soudaines responsabilités de mère de famille ? En tout cas, elle réussira à rendre le sourire à une mère qui l'avait perdu depuis dix ans...

Mon avis :

Deuxième tome des enquêtes de Mma Ramotswe et je suis à nouveau conquise.

On retrouve avec plaisir les personnages du tome précédent : Mma Ramotswe bien sûr, mais aussi sa secrétaire, J.L.B Matekoni, le garagiste.... Et puis, le dépaysement est encore une fois garantie. L'ambiance du Botswana est la et nous fait voyager.

L'intrigue est bien la même si les deux enquêtes de ce tome, sont plus en retrait par rapport à la vie personnelle de nos héros. Mma Makutsi est promue au rang d'assistante-détective et se verra confiée une enquête d'adultère tandis que Mma Ramotswe, elle devrait rouvrir une enquête vielle de dix ans.

L'écriture de l'auteur ajoute la dernière petite touche, qui fait que ce roman est a nouveau un vrai coup de cœur pour moi. Je peux confirmer que j'adore cette saga.

samedi 15 avril 2017

Le pacte

Résumé :

A la mort de son père, le comte de Cromarty, lady Jocelyn se sent trahie. Cet homme dont elle se sentait si proche a prévu dans son testament une clause qui oblige Jocelyn à se marier avant ses vingt-cinq ans. Alors que la date fatidique approche, lady Jocelyn ébauche un stratagème qui lui permet de contourner cette contrainte tout en faisant acte de générosité envers un officier blessé. Mais ce calcul si raisonnable ne prend pas en compte les progrès de la médecine… ou la force des sentiments que va lui inspirer cet homme admirable qui semble si sincèrement épris d’elle.

Mon avis :

Participant au challenge : le temps d'un grand week-end sur livraddict, une de mes consignes du week-end était de lire une romance.  Le pacte était dans ma PAL depuis très longtemps et c'était l'occasion de l'en sortir.

Les soixante-dix première pages ont été difficile. J'avais beaucoup de mal a rentrer dans l'histoire et à apprécier lady Jocelyn. Elle me paraissait beaucoup trop indépendante, sur d'elle et rebelle pour son époque. Et puis le beau David est arrivé est là, j'ai craqué. Leur histoire est belle et j'ai pris plaisir a suivre leurs aventures et  toutes ces tentatives pour séduire sa belle. En parallèle, les personnages secondaires apportent quelques intrigues supplément notamment celle de Sally et Ian ou encore Marie et Hugh.

Ce n'est pas le roman de l'année mais il est bien écrit. Il reprend les mêmes ficelles que la plupart des romances. Pourtant, on passe un très bon moment. Mary Jo Putney s'avère être à la hauteur des attentes de ses lectrices et l'on savoure ce moment passé dans le passé.

vendredi 14 avril 2017

Aya conseillère culinaire, tome 2

Résumé : 

Bienvenue dans le monde savoureux de la gastronomie japonaise !
Aya Kisaragi est conseillère culinaire pour la société Food Project. Sa mission : redresser les restaurants qui battent de l'aile. Ses armes : un sens du goût exceptionnel et un caractère bien trempé.
En compagnie de son assistant gaffeur Ippei Komai, partez à la découverte du monde du goût nippon, de ses techniques secrètes et de ses réalités.

Mon avis : 

J'avais beaucoup aimé le tome un de cette saga et je dois dire que ce deuxième tome est encore une fois à la hauteur.

J'aime beaucoup le scénario ou des restaurateurs viennent demander l'aide d'Aya pour rétablir leur restaurant. C'est un peu le principe de l’émission cauchemar en cuisine avec le célèbre Gordon Ramsay mais version manga. Et le personnage d'Aya est aussi charismatique que le chef britannique. Elle est dur, ne mâche pas ses mots et assez secrète. J’espère que par la suite, on va en apprendre davantage sur elle.

Les dessins sont réussis et tous les plats font forcement saliver. Dans ce tome, c'était surtout la cuisine du monde qui était mise à l'honneur, notamment la cuisine italienne. A la fin du manga, on retrouve quelques recettes a essayer (porc bouilli, huître ou maquereau).

Je suis conquise et je ne tarderai pas à lire la suite.

Le temps d'un très grand week-end ... #16


Je participe ce week-end et une nouvelle fois au challenge Le temps d'un très grand week-end, du jeudi 13 avril 20h30 au lundi 17 avril minuit, organisé sur Livraddict par celineJ

Voici ma PAL du week-end : 



Première étape, choisir son niveau de lecture
- Lecteur divin suprême : + de 801 pages lues

Deuxième étape, choisir au moins 3 consignes concernant les lectures, à réaliser lors de ce week-end lecture !
- Lire un livre dont la couverture contient du vert
- Lire une romance
- Lire une BD/ un manga
- Lire au moins 3 livres de genres différents !


Jeudi soir : 

J'ai lu le manga Aya, conseillère culinaire, tome 2 [ma critique]
soit 209 pages

Vendredi : 

J'ai débuté Le pacte et j'ai lu 175/384 pages avant de m'endormir
soit 384 pages

Samedi : 

Ce matin, j'ai fini ma romance Le pacte [ma critique]
soit  593 pages
Je débute Les larmes de la girafe

Dimanche : 


Lundi : 

mercredi 12 avril 2017

L'héritage Belton

Résumé :

Clara Amedroz, toujours célibataire à 25 ans, est la seule fille du vieux châtelain de Belton Castle (Somersetshire). Ce dernier a dilapidé sa fortune pour assouvir les extravagances de son fils, qui vient de se suicider, de sorte que le domaine doit revenir à son cousin par alliance Will Belton.
Aimable et généreux, quoique rustaud, celui-ci offre d’épouser Clara. Sensible à ses qualités, elle ne s’en croit pas moins éprise du très courtois mais fuyant capitaine Frederic Aylmer, membre du Parlement, auprès duquel Will fait pâle figure.
Aussi, lorsque Aylmer se décide enfin à demander sa main, Clara s’empresse-t-elle d’accepter ce prestigieux parti. Son bonheur sera de courte durée : Aylmer se révèle un homme froid et snob, qui ne songe qu’à son confort et soumet sa fiancée à la férule de sa mère…

Mon avis :

Je découvre Anthony Trollope avec L'héritage Belton. Ça faisait des années que je voulais lire un de ses romans mais je repoussais sans cesse mes lectures. J'ai décidé cette année de m'attaquer a certains classiques que je ne connaissais pas encore et c’était l'occasion parfaite de sortir un roman de Trollope de ma PAL.

Finalement, j'ai trouvé le style de l'auteur très abordable et mes craintes se sont très vite dissipées. L’écriture est belle et la traduction à la hauteur. Amoureux de belles phrases, vous serez conquis et chacun saura apprécier l'humour de l'écrivain.

Le scénario reprend un triangle amoureux Clara se voit demander en mariage par son cousin Will, futur héritier de la demeure familiale. Mais la jeune femme, le trouve bien fade comparé à Frederic. L'amour rend aveugle et elle ne voit pas ses défauts au tout début du roman. 
Si dans les premiers chapitres, notre héroïne parait bien naïve et timide, elle va se  rebeller et faire entendre son point de vue. C'est une femme déterminée et qui n'a pas peur de s'imposer dans une époque ou l'on ne demandait que rarement l'avis d'une femme.

Enfin, on plonge avec régale dans l'époque victorienne où l'on découvre les us et coutumes. c'est un excellent classique a découvrir et je ne tarderai pas a lire d'autres écrits de l'auteur.

Lu dans le cadre du chalenge :
- So classic

mardi 11 avril 2017

Loin de la foule déchaînée

Résumé :

Jeune femme d'une grande beauté et au caractère impétueux, Batsheba Everdene hérite à vingt ans d'un beau domaine, qu'elle dirige seule. Quand un incendie se déclare dans sa propriété, un ancien soupirant ayant connu des revers de fortune, Gabriel Oak, apporte une aide précieuse pour sauver ses récoltes. Elle lui procure un emploi parmi ses gens, mais devient l'élue de deux autres prétendants, bien décidés l'un et l'autre à obtenir sa main. Oak s'avérera quant à lui d'une étonnante fidélité...

Mon avis :

De Thomas Hardy, je n'avais lu qu'un recueil de nouvelles mais là, ça y'est, je peux dire que j'ai lu mon premier roman de l'auteur. Et quel roman ! Loin de la foule déchaînée est excellent et n'a pas pris une ride. Je connaissais le film de Thomas Vinterberg, dont je garde un très bon souvenir pour l'avoir vu dans l'avion, il y a deux ans en direction de mon voyage de noces. De plus, c'est une de mes actrices fétiches : Carey Mulligan qui interprétait le rôle principal alors que demander de plus.

La plume de l'auteur n'a pas pris une ride et c'est assez facilement que l'on rentre dans l'histoire. Batsheba Everdene rencontre brièvement Gabriel Oak, un berger qui lui déclare sa flamme. Elle se refuse a lui et quelques temps plus tard, ils se retrouvent. La jeune femme vient d'hériter d'une ferme ou elle embauche Gabriel. Batsheba est une jeune et jolie femme qui est ensuite courtisée par deux hommes. Vers qui va-t-elle se tourner ?

L'ambiance victorienne est au rendez-vous et l'on prend plaisir à suivre nos héros. Le roman est très bien construit et jusqu'au dernières pages, le suspense est intense. Les personnages sont attachants, notamment Gabriel Oak, qui a suit faire chavirer mon cœur dans le film comme dans le roman.

Enfin, je tiens a remercier cassie56, sur livraddict, pour avoir organiser cette lecture commune qui m'a permise de sortir ce roman de ma PAL.

Lu dans le cadre :
- Lecture commune
- Challenge so classic

Central park

Résumé :

Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière…
… pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier.
New York, huit heures du matin.
Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre.
La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.
Impossible ? Et pourtant…
Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ?
Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence…

Mon avis :

Il y a longtemps, j'avais été déçue par un roman de Guillaume Musso. J'avais adoré tout le livre et la fin avait tout gâché. Depuis, je n'avais jamais osé retenter l'expérience. Et puis, je me suis laissée tenter par Central Park. Le résumé m'attirait et la curiosité a pris le dessus.

Il n'y a pas a dire, le roman est vraiment prenant. En une journée et demi, j'ai littéralement dévoré le roman. L'auteur sait comment captiver ses lecteurs. Alice et Gabriel se réveillent à Central Park, menottés l'un à l'autre et sans aucun souvenir de la vieille. Ils vont tous deux poursuivre l’enquête pour savoir comment ils sont arrivés là. Parallèlement, le roman est ponctué de flasbacks sur le passé d'Alice. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle n'a pas eu la vie facile.

J'ai aimé me retrouver plonger au cœur de New-York, retrouver certains endroits que j'avais aimé visiter notamment Central Park qui est juste incroyable. Le roman est vraiment très bien construit et propose une belle balade de Big Apple.

Même, si je ne renie pas les énormes qualités du roman, toutes les critiques élogieuses de lecteurs ou devrais-je dire lectrices, à nouveau, je suis déçue par le dénouement du livre. Je ne peux pas trop en dévoiler dans cette critique mais les dernières révélations sur Alice et surtout sur qui est Gabriel, sont pour moi trop tirer par les cheveux. C'est les personnages du début du livre qui me plaisait : le Gabriel, pianiste de jazz, dragueur et macho et la Alice, déterminée, indépendante et super flic. 
Bref, je dirais que je suis plutôt partagée sur mon ressenti.